Accueil du blog > Talents de fermes : le rêve des producteurs locaux deviendra réalité mardi, à Wambrechies

Talents de fermes : le rêve des producteurs locaux deviendra réalité mardi, à Wambrechies

Treize producteurs locaux, de Wambrechies, Marcq ou Pérenchies, se sont fédérés pour proposer, en un même lieu, leurs fruits et légumes, viandes, produits laitiers…

Treize producteurs locaux, de Wambrechies, Marcq ou Pérenchies, se sont fédérés pour proposer, en un même lieu, leurs fruits et légumes, viandes, produits laitiers… du producteur au consommateur.

Cinq ans qu’ils en rêvent, qu’ils se battent pour mener à bien leur ambitieux projet. Mardi, Talents de fermes ouvrira ses portes.

Le bâtiment qui abrite Talents de fermes, tout en bois et économe en énergie, aura nécessité un investissement d’un million d’euros.

L’heure est aux finitions, aux derniers coups de balai. Les produits commencent tout doucement à prendre place sur les étagères, dans les frigos. Talents de fermes ressemble à une fourmilière. Chacun s’active en vue de l’ouverture. « On ressent des sentiments mêlés, indiquent Emmanuelle Lambin et Isabelle Ruhant, deux des chevilles ouvrières du projet. À la fois un peu de tension mais aussi beaucoup d’enthousiasme. Ce moment, on en rêve depuis longtemps. Là, il devient concret… »

Un investissement d’un million d’euros

Dans 48 heures, les premiers clients franchiront le seuil du magasin, que les producteurs ont voulu « chaleureux » : « À notre image ! », sourient les deux productrices. Construction en bois, bâtiment économe en énergie… Un investissement d’un million d’euros pour abriter leur ambitieux projet : 300 m2 dédiés à la vente et autant en espaces de travail et chambres froides.

Il fallait sûrement être un peu fou pour se lancer dans cette aventure. Mais il y a une raison. En 2009, la Ferme du Sart (aujourd’hui O’tera, galaxie Mulliez) annonce son arrivée à Wambrechies. Les producteurs locaux y voient une sérieuse menace pour leurs exploitations. La levée de boucliers est immédiate. La municipalité se rallie à eux, annule la venue de la Ferme du Sart, à condition qu’ils créent leur propre magasin. Cinq ans plus tard, ce moment est arrivé. Depuis, d’autres producteurs ont rejoint le groupe originel. Ils seront treize à proposer le fruit de leur travail. Ironie de l’histoire, O’tera débarque dans quelques semaines à Saint-André…

« ici, on ne trouvera jamais de tomates en hiver. »

« L’idée, c’est de proposer en un même lieu tout ce dont ont besoin les consommateurs, souligne Isabelle Ruhant. On sait que les gens n’ont pas forcément le temps, aujourd’hui, de pousser la porte d’une exploitation juste pour quelques légumes. Il faut qu’ils trouvent tout sur place. On veut aussi reconnecter le consommateur avec les saisons : ici, on ne trouvera jamais de tomates en hiver. » Talents de fermes proposera donc fruits et légumes (bio ou pas), viandes (bœuf, porc, veau, volaille), œufs, fromages, produits laitiers, glaces… Sans compter d’autres produits artisanaux qu’ils « hébergeront » : soupes, pâtes, huiles de colza, foie gras, vin, champagne… Soit un millier de références.

Talents de fermes a permis d’embaucher cinq personnes. À leurs côtés, les producteurs se relaieront chaque jour. « Nous pourrons conseiller les clients, leur expliquer notre travail, leur parler de nos produits… » Une autre façon de consommer.

601, rue de Bondues (derrière Les Compagnons des saisons) à Wambrechies. Ouvert du mardi au vendredi, de 9 h à 19 h, le samedi, de 9 h à 18 h, le dimanche, de 9 h à 12 h.

« On vit avec notre temps »

 

À LIRE AUSSI - Article suivant »

Vous pouvez les aider en partageant - La solidarité n'existe plus !