Accueil du blog > Podaxis, la chaussure " made in Touraine "

Podaxis, la chaussure " made in Touraine "

Installée à Bléré (Indre-et-Loire) depuis dix ans, Podaxis coupe et pique sans discontinuer pour faire sortir près d'un millier de paires de chaussures orthopédiques chaque année

Les milliers de moules de pieds accrochés aux murs ne laissent guère planer le doute sur la nature de l'activité que l'on pratique dans l'atelier.

Installée à Bléré (Indre-et-Loire) depuis dix ans, Podaxis coupe et pique sans discontinuer pour faire sortir près d'un millier de paires de chaussures orthopédiques chaque année. 
« Du made in Touraine. Tout est fait ici », précise Laurent Guingal, le créateur de Podaxis, pas peu fier de ne rien sous-traiter, du travail du cuir, à la fabrique des orthèses, en passant par la fabrication du patron.

" Dans la tête des gens, c'est moche et c'est lourd "

De l'artisanat, donc, avec quelques spécificités cependant, puisque chez Podaxis, le terme « client » est proscrit au bénéfice de celui de « patient ». De ce savoir-faire thérapeutique, ne demeurerait aujourd'hui plus que 200 représentants en France. Avec une image de chaussures orthopédiques pas toujours des plus attractives reconnaît volontiers Laurent Guingal : « Dans la tête des gens, c'est moche, c'est noir, c'est gros et c'est lourd ». C'est surtout oublier de regarder sur les étagères de l'atelier de Bléré, où se succèdent les paires de baskets à la mode et autres chaussures montantes en cuir et colorées de notre enfance. Podo-orthésiste depuis 25 ans et surtout « artisan », le mot est important pour lui, Laurent Guingal a vu les nouvelles matières, microfibres et tissus, gagner peu à peu les plans de travail. Pour le grand bonheur des plus jeunes, enfants et adolescents, nombreux à venir taper à la porte de la petite entreprise, 1 million de chiffre d'affaires, du made in Touraine.
Un savoir-faire qui prend du temps, environ 30 à 35 heures par commande et un délai de 4 à 6 semaines avant livraison. Chacune des paires, réalisée sur mesure, doit en effet passer « entre les mains des 15 personnes qui travaillent dans l'atelier ».
Formage, orthèses, patronage, coupe, piquage, semelage… autant de compétences que Podaxis a d'ailleurs eu bien du mal à dénicher sur son territoire, avant d'impulser la création d'un CAP de podo-orthèse à Joué-les-Tours. « Il y avait des besoins de recrutement et personne pour tout le Grand-Ouest », se souvient celui qui, au fil des années et des coups d'aiguilles précis, a vu sa petite entreprise passer de 2 à 15 salariés à temps complet.

Laurence Texier

 

À LIRE AUSSI - Article suivant »

Découvrez les nouveaux Talents 2020 et leurs produits !