Accueil du blog > On fait quoi avec les condensés de l’Épicerie Lion ?

On fait quoi avec les condensés de l’Épicerie Lion ?

Idées de recettes faciles - Des madeleines apéritives !

OU COMMENT PASSER DE MINI MUFFINS BACON-TOMATES SÉCHÉES – CHÈVRE FRAIS À DES MADELEINES APÉRITIVES AU GÉSIERS DE CANARD – TOMATES SÉCHÉES – CHÈVRE FRAIS – BASILIC

Hier, ma copine (et ex-collègue !) Nath a publié sur son blog (que je vous recommande chaudement !) une recette fort appétissante de Mini muffins bacon – tomates séchées – chèvre frais.

Bien qu’elle ait publié ce lien hier à 11h15 – signe évident de provocation culinaire, à cette heure-ci on a encore le temps de se procurer les ingrédients nécessaires ET de déguster le tout pour son déjeuner – je n’ai pu céder immédiatement à la tentation pour cause de travail et rendez-vous… Le soir même en revanche, je me suis enfin abandonnée à mes fourneaux pour satisfaire cette envie gourmande qui me possédait depuis le matin (11h15 précisément, comme cité ci-dessus).

Sauf que, fidèle à moi-même, quand je me lance dans une recette, c’est que grosso modo, je crois savoir que j’ai environ 50% des ingrédients sous le coude…

condensés de l’Épicerie Lion

Alors, j’ai réinterprété cette recette, comme suit :
Dans le cas présent, je savais pertinemment que je n’avais pas de bacon, mais qu’en revanche, il me restait un peu de gésiers de canard confits (ceux-là oui !).
Pour la farine, depuis que j’ai mis la main sur un stock de farine bio T110 du Perche (merci l’AMAP de la Garenne !) J’expérimente comment remplacer la farine blanche par cette farine complète, ce qui n’est pas si simple. Aussi, pour conserver le moelleux requis, j’ai remplacé les doses de farine blanche par 75% de farine complète et 25% de fécule de maïs (si, vous savez, cette poudre blanche souvent connue sous le nom commercial qui commence par « Maï » (comme le maïs donc) et qui finit par « zena » (comme… j’sais pas, faut demander au fabricant ça). Notez à ce sujet que vous trouverez chez tout dealer bio qui se respecte un peu de la fécule de maïs certifiée sans OGM. Notez bis que je ne me prononce pas sur la présence d’OGM dans le produit de grande marque étant donné qu’on trouve à ce sujet des informations contradictoires…
Concernant les tomates séchées, j’avoue, pleine de vice que je suis, que là aussi j’avais bien prévu de remplacer ces dernières par mon condensé de tomates, puisque ce dernier en est constitué à 69%, facile donc !
Pour l’huile d’olive, j’en ai voulu une sérieuse, au goût ardent, j’ai tout naturellement opté pour l’assemblage de cailletier, frantoïo et leccio de l’Oliveraie de Fréjus.
Ah, et bien entendu, je n’ai pas (plus ?? trop de déménagements successifs peut être ?) de moules à muffins ; qu’à cela ne tienne, j’utiliserai mon moule à madeleines (oui, elle est sympa Madeleine, elle a bien voulu me prêter son moule…).
Pour le topping aussi j’ai avisé en remplaçant la ciboulette par du basilic, là aussi en version condensé (merci l’Epicerie Lion !).

Donc récapitulons les ingrédients pour les madeleines apéritives :
4 œufs
1 pincée de fleur de sel de Guérande
150g de farine T110
50g de fécule de maïs
7g de levure chimique ou Bio(1 sachet)
100ml de lait
50ml d‘huile d’olive
150g de gésiers de canard confits
50g de condensé de tomates

Pour le topping :
200g de fromage de chèvre frais
4 de crème liquide
1 cuillère à soupe de condensé de basilic
1 pincée de fleur de sel de Guérande
2 tours de moulin à poivre

Si vous avez lu jusque-là, et bien il va falloir dorénavant se retrousser les manches et passer aux choses sérieuses, car la lecture, si elle nourrit votre curiosité, vous laissera affamé quand midi sonnera !

Donc (oui Nath, là aussi j’ai pris des libertés quant à l’organisation de la recette), le plus important, mettez une bouteille de rosé au frais. Non, pas de question, vous me remercierez plus tard.
 

Puis mettez votre four à préchauffer à 180°.

Dans une poêle, on fait revenir (non, ne partez pas !!) les gésiers de canard, puis, on égoutte la graisse excédentaire et on dépose sur du papier absorbant. On hache finement (au robot, ça fonctionne très bien), on ajoute le condensé de tomate, on lie tout ça, et on réserve.

Ensuite, (toujours au robot multifonction pour ma part) on bat les œufs, le sel, la farine, la fécule de maïs, la levure, puis le lait et l’huile.

Re ensuite, on ajoute le mélange gésiers tomates et on remplit patiemment, précautionneusement (perso, ça me fait tirer la langue de côté, vous ne verrez donc JAMAIS la photo d’une telle opération) les moules à madeleines avant d’enfourner pour 12 minutes.

Avec la préparation, j’ai pu remplir mon moule de 9 madeleines 3,66 fois, soit un total de 33 madeleines.

Pendant que vos madeleines cuisent, ne croyez pas venu le temps du repos, non, est venu le temps de préparer votre topping (c’est quoi donc un topping ? et bien c’est un terme so tendance que l’on utilise pour désigner le garnissage supérieur que l’on appose traditionnellement sur les cupcakes – non, je ne me lance pas dans la définition de cupcake en plus)

Une nouvelle fois au robot multifonction, j’ai mélangé le chèvre, le condensé de basilic, la crème fraiche, le sel et le poivre, puis, exercice périlleux, j’ai rempli ma poche à douille (ça, j’ai pu remettre la main dessus !).

Et là, instant de grâce, les madeleines sont cuites en même temps que le topping est prêt ! Il ne reste plus qu’à garnir les madeleines avec le top-ping.
 

Des madeleines apéritives avec achetons-local.com
The madeleine avant le topping…

A ce stade, je pense que beaucoup de cuisinières et cuisiniers plus adroits que moi ne manqueront pasd’idées pour améliorer l’aspect improbables de ces madeleines agrémentées d’un topping. Au moment où j’écris ça, je pense que la prochaine fois, je ferais un cœur de chèvre à ces madeleines

Bref, on débouche enfin une bouteille de rosé, et on déguste !!!
Enjoy !
 

Recettes du terroir - Achetons-local.com et madeinfrance

À LIRE AUSSI - Article suivant »

Vous pouvez les aider en partageant - La solidarité n'existe plus !