Accueil du blog > Des costumes "Made in Limousin" pour la nouvelle série de Canal +

Des costumes "Made in Limousin" pour la nouvelle série de Canal +

Si l’on compte les finitions, ce sont donc des robes d’une valeur proche de 1.000 euros qui quittent l’atelier Marynap pour les plateaux de tournage de la série Versailles.
Après avoir confectionné les costumes de comédies musicales comme Le Roi lion et Dracula, ou du film Yves-Saint-Laurent, les ateliers Marynap, basés à Guéret, se sont fixé un nouveau défi, celui d’habiller les personnages de la nouvelle série de Canal + : Versailles.

Estelle Cavert, VRP de l’entreprise, a été contactée, il y a maintenant deux mois et demi par les costumiers de la série.

« Ils nous ont dit qu’il fallait qu’on se tienne prêt, qu’il y avait un projet de costumes pour le cinéma, mais nous ne savions pas pour quel genre de film. »

« Une robe le jour pour le lendemain »

En effet, Estelle et son équipe de couturières n’ont su qu’une semaine avant le début de la fabrication qu’elles allaient confectionner les costumes de la série. Du moins en partie. Car les costumes avaient déjà été dessinés au préalable et les consignes de fabrication, ainsi que les tissus, sont arrivés il y a trois semaines dans l’atelier avec des délais de fabrication assez stricts. « Quand on travaille avec le cinéma il faut s’attendre à un peu de mystère. Les informations sont gardées secrètes le plus longtemps possible et donc il faut se tenir prêt quand les costumiers nous font appel. »

Le temps devient ensuite une denrée précieuse et les employées n’ont pas compté leurs heures ces dernières semaines afin de conditionner au détail près les habits d’époque qui leur ont été demandés. « Il arrive que la production nous demande une robe le jour pour le lendemain pour les essayages. Il faut donc ne pas perdre de temps pour pouvoir l’envoyer par la Poste au plus vite car le tournage est sur Paris. »

Parfois, lorsque le temps n’est pas suffisant, les couturières doivent parer au plus pressé. « Il nous est arrivé un soir de rester jusqu’à 23 heures pour terminer certaines pièces et l’une de nous a dû se rendre à Paris en personne afin d’amener les habits pour être dans les temps. »

Vitesse n’est pas précipitation

Les filles travaillent donc sans relâche pour que les costumes soient prêts à temps mais elles ne mélangent pas, malgré tout, vitesse et précipitation. Les tissus qu’elles ont entre les mains coûtent très chers, jusqu’à 300 euros le mètre et un costume demande deux à trois mètres de matière.

Si l’on compte les finitions, ce sont donc des robes d’une valeur proche de 1.000 euros qui quittent l’atelier Marynap pour les plateaux de tournage de la série Versailles

Cédric Goessens

 

À LIRE AUSSI - Article suivant »

Vous pouvez les aider en partageant - La solidarité n'existe plus !